10 février 2010

Séance psycho au bureau

Le gentlegay moderne est forcément gentil et psychologue…sinon comment aurait-il pu surmonter les épreuves de la découverte de sa personnalité sans tomber dans une anxiolitose xanaxisee ou sans faire un stage de redressement de moralité aux USA… Le problème est que du coup cette préconçue aptitude à comprendre et expliquer l’humain le met dans des situations étranges…

Un jour, au bureau, une collègue du gentlegay que nous surnommerons Cruella – tant en raison d’une chevelure brune balayée de grandes raies peroxydées jusqu'à la blancheur, option racines apparentes, mais surtout à cause de son caractère parano-hystero-sadico-anorexico-sociopathe, qualités certes reconnues dans le monde de la mode mais qui en dehors rendent les relations professionnelles plutôt problématiques….bref un jour Cruella vient trouver le gentlegay, stress évident au pincement de ses lèvres rougies par la mort d’un bâton de rouge à levres entier, avide des conseils de cette pythie moderne:

« Je peux te demander conseil ? » – question de pure forme comme vous l’aurez compris et dont la nano-seconde de silence qui suit avant l’enchaînement ne permettrait de toute façon pas même la formation articulée du n de non. « Voilà mon fils de 10ans me pique mes robes dans mon placard et parfois mes talons pour se déguiser, est ce que tu penses qu’il est gay ? que dois-je faire ? »

Il est évident que le gentlegay peut bien sûr répondre de facon claire et précise à ce brief, lui même n’a t-il pas dévalisé les placard de tante Yvonne pour se déguiser en Ru Paul, casser le Limoge de tatie Geneviève pour en faire une dînette et limite crevé les yeux de sa cousine pour lui piquer sa barbie arc en ciel….

« euh…. » dans cette réponse médusée se lit dans les yeux du gentlegay la seule vraie réponse possible : ma chérie, achète un bouquin de Francoise Dolto ou alors démarre un plan d’épargne logement qui permettra à ton fils de se payer sa future inévitable et longue psychanalyse… ou enfin fait lui prendre avec Christina des leçons de bon goût car non, franchement, ton placard n’est pas celui du meilleur goût vestimentaire anyway…. bien sûr aucun de ces réponses valables ou cette bouche ouverte incrédule devant une question aussi mal à propos ne peuvent satisfaire Cruella…

« Ne t’inquiete pas c’est normal, ils se déguisent, tous les petits garçons font ça, c’est une façon d’évacuer œdipe, il faut juste lui expliquer que c’est un déguisement, qu’il peut faire ce qu’il veut à la maison mais pas en dehors, et surtout il faut le laisser libre de s’exprimer… » oui, je sais, un joli galimatias de psycho de bar non ? La psy du gentlegay ne serait pas peut fière, à moins que ce soit plutôt Gourio et ses brèves de comptoir qui trouvent cette réponse adéquate… mais devant la lueur qui s’allume dans les yeux de Cruella le gentlegay sent qu’il est tombé juste…

«  ah tu me rassures, je préfères ça parce que tu comprends s’il était gay je me demande ce que j’aurais raté dans mon éducation de mère… bonne soirée » et là tournage de talons sur sourire de circonstance…

Le gentlegay reste seul, il hésite alors entre le fou rire, appeler sa mère pour bien sûr la remercier de son incroyable éducation qui a abouti un son équilibre ou alors aller boire une coupette de champagne…il choisira bien sûr la dernière solution… life is too short et comme le dit si bien Amélie « ll y a un instant, entre la quinzième et la seizième gorgée de champagne, où tout homme est un aristocrate. » 

 

Posté par Le gentlegay à 02:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Séance psycho au bureau

Nouveau commentaire